REVELATIONS SUR LE SYSTEME Berrios. partie 1

ImageEn préambule indiquons que Mr Berrios et ses amis de campagne ont tenté à plusieurs reprises de me faire passer comme « indésirable » auprès de FB.
Notez donc mon email sur ma page au cas ou vous auriez besoin de me contacter.

Heureusement pour nous Saint Mauriens, la Police et la Justice ne peuvent être déclarées « indésirables » par Sylvain Berrios et ses amis.

Comme déjà dit ici, Sylvain Berrios est dans le collimateur de la justice et de la police depuis de nombreux mois. J’ai tenté au travers de leurs sites officiels et amis (comme celui de Mr Le helloco et d’autres élus) d’avoir des réponses par rapport à des éléments qui ont permis à plusieurs institutions d’avoir de très sérieux doutes (pour ne pas dire plus) sur les activités réelles, le vrai réseau et le système Berrios.

Nous avons à chaque fois été censuré / non publié et effacé. Il convient donc de pouvoir commencer à livrer ici des éléments de vérité et de faire de vraies révélations sur le système Berrios.

Nous ne pouvons plus nous taire à présent car nous avons été témoins des pratiques du député. Nous ne pouvons plus nous taire maintenant que le danger de détournements massifs de fonds publics est à nos portes.

Compte-tenu de l’historique des éléments, de la complexité du système et de l’importance de ceux-ci, ces révélations seront étalées dans le temps.

Les commanditaires de Mr Berrios

Pour financer son arrivée au pouvoir, Mr Berrios a du trouver de l’argent mais également faire de nombreux compromis… avec ses financeurs, capables de lui procurer beaucoup d’argent en liquide pour lui permettre de vivre mais aussi de payer ses campagnes.

Sylvain Berrios travaille donc en réalité pour Mr Antonio de Sousa, célèbre entrepreneur portugais, propriétaire de très nombreuses sociétés dans le BTP brassant des centaines de millions d’euros au travers de ses structures Groupe DE SOUSA frères ou encore la SAS GESTION DS.
Antonio de Sousa intéresse depuis longtemps la justice et a déjà fait l’objet de nombreux articles de presse, dont Mediapart ;

De Sousa financerait donc en sous-main les campagnes de Sylvain Berrios au travers des contrats remportés par ses sociétés et des sociétés amies sur les marchés publics de Saint Maur, commandés par Berrios quand celui-ci était adjoint à l’urbanisme. Certaines de ces sociétés sont Valentin, la Limousine, Valophis, SOpac et d’autres…

Trucage des marchés publics

Le système est simple et connu : Les sociétés gérées en fait par De Sousa fixent les prix des travaux commandés, qui sont repris …dans l’élaboration du cahier des charges de ces travaux. Berrios truque donc les marchés publics en faisant porter aux entreprises de son choix le cahier des charges AVANT les offres. Il voit toujours personnellement ces entreprises – comme les promoteurs immobiliers- pour s’assurer de sa mainmise sur ces sujets.

A la demande Berrios, un de ses complices, salarié à la ville sous le nom de A.B, portait les documents internes et / ou le cahier des charges aux entreprises. Comme à Mr Benoit, patron de la société RAIF et de ses filiales comme SCREG, UCP etc… Le tout avec la complicité d’un autre collaborateur de la ville, A.D.S, chargé d’analyser et de préparer des cahier des charges dans le cadre de ses missions.

Ces opérations se sont faite avec la complicité d’autres élus dont nous donnerons les noms lors de notre prochaine publication. Certains sont connus pour avoir obtenus des « cadeaux » ou privilèges important à la suite de juteuses opérations immobilières. Ils font partie de l’équipe actuelle de Berrios.

Député à la solde de la mafia

Depuis fin 2012, Berrios n’est plus en charge de l’urbanisme mais continue de faire passer ses consignes en direct aux services, en direct ou via A.B. Il se fait également porter des documents des services à sa permanence parlementaires via un autre agent G.P, avec une voiture aux couleurs de la ville de Saint-maur ! A noter que de nombreux coursiers n’arrêtent pas d’apporter des enveloppes selon la période…

Une méthode rusée pour blanchir de l’argent

C’est une autre élue, Jasmine Camara, qui les réceptionne. Jasmine Camara qui occupe un rôle très particulier dans le système Berrios puisqu’elle prête son nom pour permettre d’alimenter de façon substantielle Berrios en argent. L’argent transite en effet pour Berrios et De Sousa grâce à Camara.

En portugais, « Camara » signifie « commune ». or le mandataire financier de Berrios pendant sa campagne législative était jasmine Camara ; SAUF que sur les documents officiels et les tracts, il était écrit « mandataire : F ; Camara ».

De nombreux chèques ont donc été rédigés au nom de F. Camara… mais ne partaient pas sur le compte de campagne. Ils étaient adressés directement au Portugal ou l’on faisait rajouter des intitulés de ville portugaises commençant par F, le chèque devanant ainsi à l’ordre de Faro Camara par exemple, soit « la commune de Faro ».

L’argent était ensuite converti sur place grâce à la BCP notamment (banque portugaise) puis converti en liquide pour être utilisé et donné pour la campagne, les besoins de Berrios et le paiement de ses différents intermédiaires.

La suite très bientôt.

Publicités

3 réflexions au sujet de « REVELATIONS SUR LE SYSTEME Berrios. partie 1 »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s